Le 25 avril 2019, le coup d’envoi de l’accélération du virage numérique en santé est donné : sa feuille de route, régulièrement échelonnée jusqu’à 2022 selon 5 chantiers clefs, vient d’être présentée.


Feuille de route
Feuille de route « Accélérer le virage du numérique »
© Ministère des Solidarités et de la Santé

Une démarche à la fois ambitieuse et inclusive

Nous saluons cette démarche, visant à faire basculer définitivement le système de santé dans le digital pour offrir un contenu cohérent et partagé.

Ambitieuse
Certaines actions impliquent une création ex nihilo en un temps très court -notamment l’Espace Numérique de Santé, alors que le déploiement du DMP piloté par l’Assurance Maladie trouve enfin son rythme de croisière-. Les « structures de santé 3.0 » et le « Lab e-Santé » impliqueront également d’aller au-delà des effets d’annonce et d’offrir des plus-values pérennes. Rappelons toutefois que l’innovation doit nécessairement venir du terrain.

Inclusive
La démarche vise à garantir à tous les acteurs un bouquet de services via les plateformes nationales dédiées et une interopérabilité maximisée pour une véritable prise en charge décloisonnée.
Elle donne enfin les moyens au médico-social, habituel laissé de côté du numérique en santé, de se moderniser pour le plus grand profit des soignants et des usagers.

Par ailleurs, nous saluons largement cette notion d’état « méta-plateforme », idée-force au cœur de la vision de Mme Létourneau. Cette philosophie permettra in fine à chaque acteur -citoyen ou professionnel de santé- de bénéficier de l’intelligence collective des acteurs privés et publics. L’Etat, lui, se voit conférer le rôle « d’hébergeur » et de régulateur, porteur d’un cadre devant permettre des usages à forte valeur ajoutée.


Certaines modalités de diffusion encore floues

Plus les services numériques sont matures, plus ils deviennent indispensables : quel traitement pour les personnes encore sans DMP (étrangers, mineurs etc.) ? Comment concilier ces « irrégularités » avec une responsabilité de l’usager qui va aller crescendo ?

Au contraire des professionnels de santé, les usagers n’ont été que récemment destinataires des services numériques de santé. Comment dès lors construire rapidement et promouvoir les usages ? Une piste serait de proposer une diffusion massive des services en ligne -dont ceux liés à la santé- en s’appuyant sur des relais privés et publics (Maisons France Services, collectivités, mutuelles …) pour garantir une large appropriation par la population.


D’ici-là, souhaitons que tous les acteurs -pouvoirs publics, acteurs privés, professionnels et usagers- se mobilisent et se retrouvent dans cette feuille de route traçant l’avenir du numérique en santé.



Thibault PAYRE, consultant e-Santé


🔍  Pour aller plus loin :
Présentation de la feuille de route « Accélérer le virage du numérique »